Après une analyse business très poussée, d’ailleurs récompensée par un prix, Smals a mis au point l’application mobile « My Digital Inspection Assistant » (MyDIA). Corentin Dekoninck, chef de projet, nous présente cette belle réalisation où la réutilisation logicielle a joué un rôle primordial.

Découvrez aussi le point de vue d’Eric Verlinden, Conseiller général a.i. à l’ONSS

Le défi

En Belgique, plusieurs institutions ont des services d’inspection qui vérifient le respect des lois sociales. Elles ont chargé Smals de développer une application mobile pour aider les inspecteurs sur le terrain. Ce projet fait partie d’un programme plus large qui est conduit par l’ONSS et qui vise à harmoniser et à standardiser les processus de travail des services d’inspection.

Les institutions belges qui veillent au respect de la législation et luttent contre la fraude sociale sont entre autres :

  • l’Office national de l’emploi (ONEM)
  • l’Office national de sécurité sociale (ONSS)
  • l’Institut national d’assurance maladie-invalidité (INAMI)
  • l’Institut national d’assurances sociales pour travailleurs indépendants (INASTI)
  • le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale

Elles ont lancé diverses initiatives pour augmenter l’efficacité des contrôles menés par leurs services d’inspection. Elles cherchent également à développer plus de synergies entre elles. C’est dans ce contexte qu’est né le projet MyDIA.

L’application à développer par Smals devait être mobile pour être utilisée lors des contrôles. Il fallait qu’elle offre aux inspecteurs un véritable assistant digital, les aidant à être plus efficaces. Elle devait aussi faciliter la collaboration entre les différents services d’inspection sur le terrain.

La solution

Une analyse business poussée

Lors d’une première phase, nous avons mené une analyse business très approfondie. Nous avons défini la solution à développer jusque dans le détail.

En octobre 2020, MyDIA a d’ailleurs remporté le « Business Analysis Achievement Award ». L’International Institute of Business Analysis décerne cette récompense à des projets où l’analyse business a apporté une valeur ajoutée considérable. Notre collègue Patricia Van Daele, analyste business, avait présenté l’initiative à un public de plus de 350 professionnels (voir notre article à ce sujet).

Une forte implication des utilisateurs

Nous avons impliqué les utilisateurs dès le début du projet. Nous avons, en effet, travaillé avec les inspecteurs pour identifier leurs besoins essentiels, déterminer l’ordre des priorités et définir le design de l’application.

Une progressive web app

Nous avons utilisé Angular pour créer une « progressive web app ». Il s’agit d’une application web, à laquelle l’utilisateur accède via un site internet. Elle se comporte ensuite comme si elle était une application native, développée pour un type spécifique de smartphone ou de tablette.

Ce type de solution présente plusieurs avantages :

  • Elle est très portable. C’est important vu le large éventail de smartphones utilisés par les inspecteurs.
  • Elle exploite les fonctionnalités natives du smartphone : appareil photo, localisation gps, etc.
  • Elle est accessible sur PC et peut donc être lancée via le matériel du bureau aussi.
  • Elle est supportée par différents browsers (Safari, Chrome,…).

Un recours important à la réutilisation

Pour mettre au point l’application mobile MyDIA, nous avons fortement recouru à la réutilisation logicielle. Plus de 10 API sont consultées ! Les API (Application Programming Interfaces) sont des interfaces de programmation applicative. Elles permettent d’utiliser des fonctionnalités déjà développées dans d’autres applications en ligne.

Les API permettent à MyDIA d’accéder à l’ensemble des informations nécessaires pour effectuer une inspection efficace sur le terrain :

  • Elles récupèrent les informations dans une série de sources authentiques (répertoire des employeurs, Dimona, CPAS, etc.). Elles respectent ainsi le principe « Only Once » (une seule fois).
  • Elles combinent ces informations.
  • Elles mettent ces informations agrégées à disposition pour une consultation en ligne

Les bénéfices

MyDIA facilite la vie des inspecteurs. Jadis, ils devaient consulter leurs applications avant de quitter le bureau et imprimer les informations dont ils avaient besoin. Arrivés sur le lieu du contrôle, ils ne disposaient pas toujours de données à jour. Car la Dimona, par exemple, est souvent complétée par l’employeur à la dernière minute. Maintenant, avec l’application MyDIA, ils consultent les informations en temps réel, sur le terrain.

Des efforts particuliers ont été fournis au niveau de la sécurisation des informations. Grâce à cela, la Banque carrefour de la sécurité sociale a autorisé les institutions à partager toutes leurs données.

Avec MyDIA, les inspecteurs sur le terrain peuvent :

  • consulter en ligne des informations agrégées issues de différentes sources authentiques ; c’était là leur principal besoin.
  • identifier aisément une personne en scannant sa carte d’identité ou en introduisant son nom ou son NISS (numéro d’identification à la sécurité sociale) ; MyDIA donne un accès direct au registre national.
  • voir en temps réel ce que les autres inspecteurs présents sur le contrôle récoltent comme données ; cela leur évite, par exemple, d’être plusieurs à identifier la même personne.
  • vérifier si une personne identifiée est en ordre vis-à-vis de la sécurité sociale, quel que soit le secteur concerné.

L’application présente des vues contextualisées, selon les besoins : travail au noir, travail frontalier, etc.

Les informations récoltées sur le terrain sont sauvegardées. Les rapports des contrôles sont partagés entre les différents services d’inspection présents.

Une fois de retour au bureau, ils peuvent alors réaliser les vérifications qui s’imposent, lorsque qu’ils ont constaté des irrégularités. Le travail au noir, la combinaison d’un travail avec la perception d’allocations de chômage ou encore, l’absence de couverture sociale pour les indépendants constituent quelques exemples d’irrégularités fréquemment constatées.

L’avenir

MyDIA continuera à évoluer. L’application ambitionne de pousser encore plus loin le principe « Only Once ». Grâce à la réutilisation de certaines API, les inspecteurs de retour au bureau pourront importer dans leurs applications métiers les données introduites dans MyDIA au moment du contrôle.

Dans le courant de 2021, nous avons l’intention de développer une fonctionnalité pour consulter les permis de travail émanant de pays étrangers.

Nous explorerons les pistes en matière de traduction et de transcription. Nous envisageons aussi d’ajouter des fonctionnalités de géolocalisation.

Enfin, nous sommes à la recherche d’une solution de signature digitale. Elle permettra aux personnes identifiées lors d’un contrôle de signer digitalement les constatations établies par l’inspecteur.

Découvrez aussi le point de vue d’Eric Verlinden, Conseiller général a.i. à l’ONSS

Headerphoto by Alejandro Escamilla on Unsplash

1 2

Les commentaries sont fermés.