Exposition « Beautiful Lace & Carine Gilson » – Musée Mode & Dentelle – Bruxelles – Décembre 2019

Régine Meulenyser, responsable du reporting des portails applicatifs, équipe Intégration Portail & SOA

Comment tout a commencé ?

Petite, je suis tombée dans la marmite. J’ai beaucoup vu maman coudre pour ses enfants. Mon plus grand plaisir, c’était de pouvoir monter sur ses genoux et de guider le tissu avec elle. Ce n’était pas gagné d’avance parce que sa machine était très sensible : un point sauté ou un point de côté étaient vite arrivés.

J’ai aussi une grand-mère paternelle couturière professionnelle. Elle avait très bonne réputation dans sa région. Mais je ne l’ai jamais connue… La maladie l’a emportée très jeune, mon papa n’avait que trois ans. Sa photo de mariage trônait dans le salon. J’étais en admiration devant cette belle dame, dont on me vantait le don.

Plus tard, j’ai eu envie de coudre des choses de qualité, pour moi. Principalement des tenues de fête, avec des tissus précieux. Je suis subjuguée par la soie. C’est une matière naturelle exceptionnelle avec un rendu des couleurs, un tombé et un touché incroyables.

Ce que j’aime faire ?

Réfléchir pendant des heures au modèle rêvé, imaginer les associations de couleurs et de tissus, anticiper les difficultés, adapter le modèle à mes goûts, et puis finalement passer à l’action et perdre toute notion du temps. C’est une dernière étape très sensorielle que j’apprécie tout particulièrement, l’apothéose du processus de création.

Pourquoi je couds ?

Je couds surtout par goût des belles choses. Ne me demandez pas de réaliser un banal t-shirt, ce n’est pas mon truc. Cela me permet aussi de personnaliser mes vêtements et de les adapter à ma stature (je mesure 1m79).

Réalisations de Régine Meulenyser

Les réalisations dont je suis la plus fière ?

Sans hésitation, c’est la robe de mariée réalisée pour une amie. C’était un fameux défi qui m’a fait sortir de ma zone de confort. Mais quelle fierté ensuite de la voir portée le jour J, et surtout d’avoir pu contribuer un peu à la réussite de cette magnifique journée.

Dernièrement, c’était le nœud papillon de mon fils, assorti à la pochette de son costume de marié. C’était tout un symbole pour moi de voir mon fils le porter lors du grand jour.

Mes prochains projets ?

Quatre bébés sont nés dans la famille, en l’espace de quelques semaines. C’est l’occasion de me remettre à la couture avec des petites choses pratiques et jolies qui plaisent aux mamans.

Tour de berceau, sortie de bain et anneau de dentition réalisés par Régine Meulenyser pour Alice, l’un des bébés de la famille

Les conseils que je donnerais à un(e) débutant(e) ?

Ne pas hésiter à se lancer ! Avec un minimum de patience, on obtient très vite des résultats encourageants. Et les pistes pour débuter sont nombreuses : les tutos gratuits sous formes de vidéos, les formations en ligne, un cours en groupe pour les bases… Ensuite, c’est la pratique et la possibilité d’échanger avec d’autres qui permettront de faire des progrès.


1 2 3 4 5 6 7

Les commentaries sont fermés.