Après 43 ans de carrière, Julien Brems part à la retraite début mai 2021. Il en est plutôt satisfait, mais il sait que ses nombreux contacts avec les collègues et les clients lui manqueront. Après 29 ans chez Smals en tant que chauffeur, sa vie va prendre un nouveau virage. Coup d’œil dans le rétroviseur.

Sa carrière

Fin juin 1978, Julien a 18 ans. Il termine ses études secondaires avec l’orientation Construction métallique. À son retour de l’école, une lettre de l’ONEM l’attend : il commence 2 jours plus tard chez Devos & Lemmens comme manutentionnaire. Pas de vacances d’été pour lui ! Il reste un an chez cet employeur.

Il trouve ensuite un poste qui correspond mieux à sa formation : dans l’entreprise de métal NV Gillis, qui construit des hangars. Après deux ans, cette société fait faillite. Julien est engagé dans l’entreprise américaine Alvey Europe, spécialisée dans la fabrication de chargeurs automatiques pour palettes. Il y apprend le métier de peintre au pistolet. Après une dizaine d’années, il est confronté à une nouvelle faillite. Il travaille alors pendant deux ans comme monteur de caravanes chez Viking Caravans.

En 1992, il présente sa candidature chez Smals et le 12 mars, il est engagé comme chauffeur au sein du Service logistique ! Il remplira cette fonction pendant 29 ans.

Son état d’esprit

Julien se souvient de ses premiers jours chez Smals, comme chauffeur débutant ne connaissant pas Bruxelles. « Le GPS et le smartphone n’existaient pas. Je devais me débrouiller avec un plan ! »

Son sentiment à quelques semaines de la retraite ? Il trouve que le temps a passé vite. Il était toujours sur la route, souvent pressé. « C’est vraiment bizarre de me dire que ma carrière est terminée. Ma vie va changer de rythme. »

Ses projets

Julien va prendre le temps de vivre sans se presser.

Au programme ? Rouler régulièrement une cinquantaine de kilomètres à vélo, seul ou avec ses frères ; promener son chien Shiba Inu ; entretenir son grand jardin ; continuer la rénovation de la maison…

Quand cela sera à nouveau autorisé, il se réjouit d’emmener sa compagne Nadia prendre un verre en terrasse ou manger au restaurant du club de golf près de chez eux, à Breendonk.

Nadia est aide-soignante dans une maison de repos. Elle sera retraitée en 2023. Julien et elle comptent alors voyager davantage. Ils aiment tous les deux la nature et la montagne. Ils projettent de découvrir l’Autriche et la Suisse.

Pour l’instant, ils se contentent des Ardennes et partent deux fois par an à Rendeux, entre La Roche et Hotton, pour un séjour au calme dans un bungalow.

Julien a un fils : Robbie, 25 ans. Nadia a une fille : Kim, 25 ans également. Dès que possible, ils recommenceront à faire des barbecues en famille.

Et puis, il y aura des fêtes à rattraper ! À cause de l’épidémie de Covid-19, Kim a dû postposer d’un an son mariage, qui était initialement prévu le 14 août 2020. Julien, quant à lui, a annulé la fête d’anniversaire qui allait rassembler 80 personnes à l’occasion de ses 60 ans, en mai 2020. Ce n’est que partie remise ! Ce sera l’occasion de combiner sa fête avec celle de Nadia, qui fêtera ses 60 printemps en septembre prochain.

Son message à ses collègues

Lui qui a connu deux pertes d’emploi liées à des faillites, il insiste sur la chance que nous avons d’avoir un employeur stable comme Smals. Il gardera un excellent souvenir de ses collègues : « Il y a toujours eu une bonne ambiance entre nous. Nous formions The A-Team* ! Merci à tout le monde pour ces belles années ! »

* ndlr : The A-Team = l’Agence tous risques


Les commentaries sont fermés.