L’équipe du projet. De gauche à droite et de haut en bas : Katrien Duyck, Sarah De Schuytener (ONSS), Simon Van Erp, Sofie De Smet, Corentin Dekoninck, Ardit Latifi, Hélène Berchmans, Sariya Hatoum, Sem Flamez, Marie Alix Godin, Hilde Waltniel (ONSS), Jurgen Callewaert, Ria Vanderkelen, Rozemarijn De Wit, Nicolas Van Wettere.

Le contexte

Le « Maribel social » est une réglementation qui a pour objectif de mettre des moyens financiers à la disposition des employeurs du secteur non marchand en vue de la création d’emplois supplémentaires.

Les employeurs concernés sont actifs dans les secteurs suivants :

  • secteur médical (ex. : hôpitaux, transport de malades, institutions psychiatriques, etc.)
  • secteur culturel (ex. : parcs de vacances, bibliothèques, musées, centres culturels, etc.)
  • secteur de l’action sociale (ex. : crèches et garderies d’enfants, CPAS, ateliers protégés pour personnes avec un handicap, etc.)

Cette intervention est financée par une partie du précompte professionnel de tous les employeurs. Elle est attribuée, aux employeurs qui en font la demande et qui y ont droit, par le « Fonds Maribel social pour le secteur public ». Ce fonds a été instauré auprès de l’ONSS et est géré par le Comité de gestion « Maribel social ».

Deux aspects ont poussé à la conception d’une nouvelle application Maribel :

  • d’une part, un arrêté royal de 2016 (avec mise en application en 2020) qui a modifié la méthode d’attribution des subsides ;
  • et d’autre part, la nécessité d’intégrer au système de l’ONSS les anciens systèmes informatiques de l’ONSSAPL et de l’ORPSS (Office des régimes particuliers de sécurité sociale).

Les objectifs du projet Maribel

  1. Permettre l’application du nouvel arrêté royal relatif à l’attribution des aides Maribel.
  2. Intégrer les processus Maribel dans l’environnement de travail unique utilisé à l’ONSS (WO).
  3. Offrir une vue centralisée aux différents services concernés à l’ONSS :
    • la DG7 qui gère l’attribution des subsides et assure le suivi des remboursements par les employeurs (dans le cas où ils n’ont pas utilisé toute l’aide reçue) ;
    • la DG3 qui contrôle, d’une part, le montant des subsides et, d’autre part, le volume effectif des emplois à chaque rentrée de DmfA ;
    • la DG5 qui procède au paiement des subsides et à l’encaissement d’éventuelles régularisations.
  4. Faciliter la tâche des agents de l’ONSS et augmenter leur efficacité.
  5. Parallèlement au projet DUNIA, intégrer les anciens systèmes informatiques de l’ONSSAPL et de l’ORPSS (Office des régimes particuliers de sécurité sociale) dans le système de l’ONSS.

Une particularité : un Design Sprint avec le client

L’équipe du projet souhaite cerner au plus près les besoins des utilisateurs finaux à l’ONSS. Elle a donc organisé, en collaboration avec l’équipe Usability & Design, un Design Sprint avec les utilisateurs sous la forme de 3 ateliers. Cette expérience intéressante a permis de mieux comprendre leur travail, de leur proposer une maquette et de prendre en compte leur feed-back.

Les technologies

Le projet Maribel réutilise 63% de composants existants. Cela représente un important gain de temps. Il a recours aux technologies suivantes :

  • REST : Openshift, JBOSS, Hibernate
  • Webapp : Openshift, Angular
  • Batch : DollarUniverse, Spring batch

Le planning

Le projet est découpé en plusieurs phases qui se termineront en janvier 2022. 

Vos points de contact

Pour toute question, vous pouvez vous adresser à : maribel-analysts@smals.be

  • Chain Project Leader : Hélène Berchmans
  • Chef de projet : Corentin Dekoninck
  • Analyste fonctionnel : Sariya Hatoum

Illustration : Photo par fauxels via Pexels

Les commentaries sont fermés.