L’heure de la retraite sonnera pour lui le premier décembre 2021. Et il en est heureux car il va pouvoir « prendre du temps au temps ». Lui qui se décrit comme « un gars stressé qui court toujours », il va adopter un autre rythme. Ralentir. Savourer chaque moment. Et comme son épouse Viviane termine elle aussi sa carrière en cette fin d’année, les perspectives n’en sont que plus belles.

43 ans chez le même employeur et pas un jour d’ennui

Il n’avait pas vingt ans quand il est arrivé chez Smals en août 1978. Il a commencé au bas de l’échelle comme expéditionnaire. Plus tard, il a passé un examen pour devenir commis, puis rédacteur. Ces dernières années, il œuvrait comme gestionnaire de dossiers au sein de l’équipe CPAS-Primula.

J’ai toujours adoré mon travail chez Smals. Sans changer d’employeur, j’ai pu varier mes activités.

De la variation, en effet, il y en a eu dans sa carrière. D’abord impliqué dans le classement et l’expédition des déclarations ONSS, Thierry a ensuite été actif pendant 10 ans dans l’équipe Retenues sur pensions. Au début des années ’90, il a saisi l’opportunité de rejoindre la toute jeune Banque carrefour de la sécurité sociale. Quelques années plus tard, il est revenu travailler en interne chez Smals et s’est intégré dans l’équipe Profil médical. Attiré par la nouveauté, il s’est ensuite investi dans la gestion de nouvelles applications : Bons de cotisation, CPAS puis Primula.

C’est passionnant de démarrer de nouvelles activités à partir de zéro et de participer à leur évolution.

Thierry se souvient avec amusement de son recrutement. L’Office national de l’emploi lui avait proposé un stage de six semaines chez Smals :

Comme je m’y plaisais, j’ai introduit une demande pour rester mais je n’ai pas reçu de réponse avant la fin de mon stage. Ayant presté ma dernière journée de travail, je suis parti à la banque pour aller toucher mon chèque. Quelqu’un a couru après moi et m’a dit que le directeur du personnel voulait me voir. Il m’a proposé un contrat à durée indéterminée !

Petit à petit, l’oiseau fait son nid…

Il y a cinq ans, Viviane et Thierry ont réalisé un de leurs rêves : ils ont acheté un chalet dans les Ardennes, au cœur du petit village de Beffe sur la commune de Rendeux. Ils rénovent peu à peu leur petit coin de paradis. La poursuite des travaux sera donc au programme de Thierry dans les prochaines semaines.

Le chalet de Viviane et Thierry à Beffe (Rendeux)
Le jardin de Beffe au printemps

Dès 2022, il s’attaquera à un autre chantier : le rafraîchissement de leur appartement de Bruxelles avant sa mise en location. En effet, pourquoi garder deux logements ? Viviane et Thierry iront s’installer à l’année dans leur chalet pimpant.

Et comme Gwennaëlle (31 ans), la fille de Thierry, habite à moins d’une demi-heure de Beffe, ce sera l’occasion de se voir plus souvent.

Devenir vigneron ? L’un de ses nombreux projets !

Thierry ne manque ni d’envies ni de projets.

Il adore la nature et est membre de Natagora, une association de défense de l’environnement. Il participe à des balades guidées et suit des formations. A l’avenir, il compte être encore plus actif au sein de cette association.

Son épouse et lui sont passionnés de randos. 25 km à pied ? Ça ne les effraie pas ! Tous les week-ends, ils enfilent leurs bottines de marche et espèrent avoir le plaisir d’observer des animaux.  

La commune de Rendeux accueille plusieurs vignobles. Un vin blanc mousseux y est élaboré.

Les propriétaires des vignes cherchent des volontaires pour travailler avec eux.

Thierry souhaite les rejoindre et apprendre le beau métier de vigneron. Dès 2022, il devrait commencer à tailler la vigne et à récolter le raisin.

Thierry a toujours aimé dessiner et souhaite reprendre ce hobby longtemps délaissé. Tout comme il entend augmenter la fréquence de ses sorties ciné et théâtre. Et puis, il a 12 frères et sœurs. Quand tout le monde est réuni, cela donne de fameuses tablées…

Malgré tous ces projets, si de temps à autre, il aboutit en position assise, il se réjouit à l’idée de se plonger dans la lecture de romans historiques et de thrillers, ou de pratiquer des sports cérébraux tels que le sudoku et les mots fléchés.

Connaître l’Europe comme sa poche ? Pourquoi pas !

Thierry adore voyager en Europe. Il y a tant à voir sur les plans historique et culturel. Il a déjà usé ses semelles dans de nombreux coins de notre beau continent : la France, bien évidemment, mais aussi la Grèce et ses îles, la région des Pouilles en Italie, la Sardaigne, l’Espagne, Madère, l’Autriche, la Suisse, la Turquie…

Avec Viviane, il souhaite retourner en Italie pour découvrir Rome, Florence et Venise.

Photo ci-contre : Thierry et Viviane en Sardaigne

Son rêve ?

Il aspire à ce que chacun prenne conscience de la nécessité absolue de protéger la nature, pour protéger la vie.

Il espère également que l’on ne subira plus de catastrophes naturelles comme les inondations connues en juillet en Belgique.

Le mot de la fin

Je regretterai la bonne ambiance dans l’équipe et les discussions avec les collègues. Mon travail me manquera lui aussi. Pour moi, l’application Primula*, c’est comme un bébé. Mais j’emporte beaucoup de bons souvenirs.
J’encourage les jeunes à postuler chez Smals. Et je leur souhaite d’avoir autant de plaisir que moi à travailler pour ce bon employeur ! 


* L’application Primula permet de rassembler, sur une base annuelle, les données de salaire et de temps de travail déclarées chaque trimestre à l’ONSS via la DmfA. Une fois par an, les « bons Primula » sont transmis aux entreprises d’assurances auprès desquelles les employeurs sont assurés contre les accidents du travail. Sur cette base, les entreprises d’assurances peuvent calculer la masse salariale et fixer la prime d’assurance.


Les commentaries sont fermés.