Michael Hermens, Chef de projet

Quelle impression cela te fait-il de revenir au bureau ?

« Dans mon cas particulier, il ne s’agit pas vraiment d’y revenir. J’ai été recruté en novembre 2020. Le télétravail est la norme depuis mon arrivée chez Smals. Le 16 juin 2021, mes collègues et moi avons travaillé ensemble sur site pour la première fois. Personnellement, cela m’a plu. En fin de journée, nous sommes allés boire un verre pour fêter l’événement ! »

Quand avais-tu rencontré physiquement ton équipe pour la dernière fois ?

« Mes collaborateurs n’avaient jamais été réunis physiquement ! La plupart d’entre eux sont récents chez Smals. Je les avais rencontrés individuellement lors de leur entrée en service mais entre eux, ils ne s’étaient jamais vus en chair et en os. Depuis la mi-juin 2021, sur base volontaire, la majorité de l’équipe se donne rendez-vous chaque mercredi à UP-site. Il y a beaucoup de place dans les locaux. Donc aucun souci pour prendre ses aises et respecter la distanciation sociale. »

Comment as-tu vécu le confinement ?

« Comme tout le monde : avec des hauts et des bas. Dans un premier temps, je voyais plutôt les avantages : la suppression des trajets et le confort de rester chez soi. Puis, dans la durée, la situation est devenue un peu plus pesante. Il fallait s’adapter à une nouvelle manière de travailler et aménager un coin bureau plus pérenne dans l’appartement. Enfin, j’ai fini par apprécier ce que le télétravail apporte : plus de temps pour soi, moins de fatigue liée aux trajets, la possibilité de faire une activité le soir et de prolonger un peu sa nuit de sommeil… »

Comment vois-tu l’équilibre entre le télétravail et le travail sur site ?

« Je pense que le télétravail à temps plein ne pose aucun problème. Bien sûr, il est important de rester disponible si le client souhaite une réunion en présentiel. Et il est bénéfique pour l’équipe de se voir de temps en temps au bureau pour renforcer les liens.

Selon ma propre expérience, la pratique a démontré que tout peut être fait en télétravail : nous avons monté une nouvelle équipe, recruté les collaborateurs, bénéficié du transfert de connaissances et développé un nouveau projet, non seulement dans les délais impartis mais en outre, en-dessous du budget prévu. La méthodologie Agile nous assure des meetings très réguliers. Nous avons beaucoup d’interactions via Teams ou Skype. Ne plus entendre les conversations qui se tiennent dans le bureau n’est pas un frein ; cela demande juste un peu d’adaptation. Avec un an et demi de recul, j’observe que lorsque les gens ont trouvé leur rythme de croisière en télétravail, ils sont plus détendus, plus reposés, plus heureux. Je pense que le nombre de jours de télétravail va devenir un critère déterminant dans le choix d’un employeur. »


1 2 3 4 5 6

Les commentaries sont fermés.