Denis Vandersteene, Platform Manager

Quelle impression cela te fait-il de revenir au bureau ?

« Cela fait du bien de revoir des collègues et d’interagir avec eux autrement que via un écran. Rien que pour cela, ça vaut la peine de venir sur site ! Mais j’ai passé toute ma journée en meetings via Teams ou Skype. Alors, pour ne pas embêter les personnes les plus proches, je me suis isolé un peu plus loin sur le plateau. Ces situations mêlant les réunions en ligne et la présence sur site deviendront « normales » dans les mois à venir. La prochaine fois, j’irai chercher la clef d’un bubble à la réception. Ce sera plus facile. »

Quand avais-tu rencontré physiquement ton équipe pour la dernière fois ?

« En juillet 2020 ! Et encore, vu les restrictions de l’époque, l’équipe n’était pas au complet. Il y a certains collègues que je n’ai plus vus physiquement depuis mars 2020; et quelques nouveaux membres de l’équipe que j’ai à peine cotoyés. Mais nous gardons le contact via les réunions professionnelles en ligne et les ‘after work virtual drinks’. »

Comment as-tu vécu le confinement ?

« Pour ma famille, c’était plutôt bénéfique. Mes filles me voyaient le matin, je pouvais aller les conduire à l’école… Ce genre de moments n’a pas de prix !

Du point de vue professionnel, je l’ai vécu en différentes phases, comme la plupart des gens probablement. D’abord, la phase d’adaptation : il a fallu prendre de nouvelles habitudes, mais on a également pu profiter de pas mal de temps supplémentaire dû à l’absence de trajets. Ensuite, une phase où l’équilibre entre la vie privée et le travail était moins présent, le travail prenant finalement plus de place. En même temps, le manque de contact social a commencé à peser, et nous avons mis en place dans l’équipe des moments « non professionnels ». Puis une phase de lassitude où le manque de perspectives d’amélioration pesait lourd, tant sur la vie privée que professionnelle. Enfin, une phase d’espoir, ces dernières semaines : la vie reprend, on peut revoir des gens et, entres autres, les collègues. J’espère que c’est le bout du tunnel 😃.»

Comment vois-tu l’équilibre entre le télétravail et le travail sur site ?

« J’espère que nous allons pouvoir continuer à télétravailler davantage de jours par semaine. Éviter les trajets fait gagner beaucoup de temps et diminue la fatigue. Mais, pour moi, le contact physique reste indispensable. J’ai besoin de rencontrer les gens, que ce soit dans le bureau ou à la machine à café. Ce n’est pas la même chose via un écran. Dans les mois à venir, notre grand défi sera de nous réhabituer à travailler sur site, de reprendre un autre rythme. Quand nous sommes chez nous, il me semble que nous travaillons beaucoup plus que les heures prévues. Ce ne sera plus possible de la même manière quand nous recommencerons à faire les trajets. Et si nous n’y prêtons pas attention, nous risquons l’épuisement. Je pense, heureusement, que le management est conscient de ce risque et qu’il en tiendra compte, pour le bien-être de tout le monde. »


1 2 3 4 5 6

Les commentaries sont fermés.