Le confinement a mis beaucoup d’activités en veilleuse et nous a forcés à changer nos habitudes. Certaines personnes ont mis cette période à profit pour découvrir un nouveau loisir. C’est le cas de Kelsey Ruys, collaboratrice à la communication externe chez Smals. Elle s’est découvert une passion pour les plantes d’intérieur.

Comment t’est venu le déclic ?

J’ai toujours aimé les plantes mais, par le passé, elles ne faisaient jamais long feu chez moi. Elles se dégradaient rapidement. Le confinement m’est apparu comme le moment idéal pour apprendre à m’en occuper correctement. Les jardineries faisaient partie des rares magasins encore ouverts. Alors je me suis lancée…  

Photo : Chlorophytum dans un cache-pot créé par une artiste ukrainienne; à l’arrière-plan : Ficus Ginseng

Comment décris-tu ton loisir ?

J’ai développé une véritable passion pour les belles plantes d’intérieur. J’adore réaliser mes propres boutures. Récemment, j’ai également commencé à cultiver des plants de tomates.

Les plantes inhabituelles m’attirent particulièrement : les plantes aériennes qui n’ont pas besoin de terre comme le Tillandsia, celles qui se ferment la nuit comme le Calathea et le Stromanthe, les plantes frisées comme l’Albuca Spiralis et les plantes aux couleurs vives comme le Lady Valentine.

Tillandsia ‘Curly Slim’
Albuca Spiralis
Calathea
Lady Valentine
Stromanthe

Quels sont les avantages et inconvénients de ce hobby ?

Mon plus grand plaisir est d’observer l’évolution de mes boutures et la croissance de mes plantes.

Le plus gros inconvénient, ce sont les maladies qui les menacent en hiver. Quelques-unes de mes plantes ont eu des cochenilles et des tétranyques. Il m’a fallu des heures pour les soigner. En plus, j’ai dû examiner toutes mes autres plantes pour voir si elles n’étaient pas infectées et isoler les malades pendant un certain temps.

Combien de temps par semaine y consacres-tu ?

Au moins trois ou quatre heures. Il s’agit principalement de tailler, d’arroser, de vérifier l’absence de maladies, d’humidifier avec un spray et de rempoter.

Quelle est la réalisation dont tu es la plus fière ?

Le sauvetage de mon ortie ornementale ! Elle était quasiment morte quand je l’ai reçue. La personne qui me l’a donnée m’a dit que je pouvais la garder si j’arrivais à la sauver. C’était une bouture très affaiblie, il ne lui restait qu’une pauvre feuille fanée. Maintenant, c’est déjà une grande plante. Elle est devenue très colorée et figure parmi celles qui poussent le plus rapidement.

Ortie ornementale en novembre 2020 : déjà 3 feuilles au lieu d’une !
Ortie ornementale en avril 2021

Quels sont tes prochains projets ?

J’en ai deux. Actuellement, mon jardin est aménagé de façon traditionnelle avec quelques plantes et fleurs. L’année prochaine, j’aimerais lui donner un tout autre visage en le faisant réaménager en jardin japonais ou, pour le moins, en jardin aux accents fortement asiatiques. Il s’agira d’un travail de longue haleine. Je suis déjà à la recherche d’inspiration dans les magasins et sur internet. Tout conseil est le bienvenu !

Mon deuxième projet est à plus court terme : je veux amener à maturité avec succès mes plants de tomates encore en pleine croissance.

Evolution des plants de tomates

Quels conseils donnerais-tu à un(e) débutant(e) ?

Votre travail commence dès que vous passez le seuil de la jardinerie. Vérifiez si la plante que vous souhaitez acheter ne présente aucun symptôme de maladie. N’hésitez pas à la sortir de son pot pour voir si les racines sont saines. À la maison, rempotez-la dans un pot d’une ou deux tailles au-dessus afin que les racines aient suffisamment de place. Les pots dans les magasins sont toujours trop petits et la terre n’est généralement pas la plus appropriée.

Si vous achetez des cactus avec une fleur, sachez qu’il s’agit souvent d’une fleur artificielle. Pour éviter ce désagrément, regardez la plante de près. Dans la plupart des cas, vous distinguerez des traces de colle.

Si votre plante semble dépérir en fin d’année, ne la jetez pas. Certaines espèces entrent en hibernation et retrouvent leur vitalité dès l’arrivée du printemps.

Ficus Ginseng
Mini-serre
Schefflera

Les commentaries sont fermés.