Le 7 juin 2021, notre collègue de la Recherche, Christophe Debruyne, participe au 4e workshop international sur le Linked Data géospatial (GeoLD 2021). Ce séminaire est organisé dans le cadre d’une conférence de haut niveau consacrée aux technologies du web sémantique et des graphes de connaissances : l’Extended Semantic Web Conference (ESWC 2021).

Christophe y présente son article intitulé « Reusable SHACL Constraint Components for Validating Geospatial Linked Data » (Des composants de contraintes réutilisables en SHACL pour la validation du Linked Data géospatial). Ce document est lié aux études que Christophe a déjà réalisées sur les graphes de connaissances et le SHACL. En mars 2021, il publiait un article à ce sujet sur le blog de Smals Research.

Le SHACL, c’est quoi ?

En bref, le SHACL est un langage qui permet de valider des données, des valeurs ou encore des relations sous la forme de graphes. C’est une technique potentiellement précieuse car elle donne accès à des données qu’il serait difficile de présenter selon un modèle relationnel. Le SHACL est donc complémentaire au travail sur la qualité des données qui est déjà en cours chez Smals.

Problématique au centre de l’article

En matière de validation de données, comment établir des règles qui puissent être partagées et réutilisées ? Christophe fournit un ensemble réutilisable de composants de contraintes. Il développe certaines décisions à prendre au niveau de la conception technique et fournit une brève démonstration.


Les commentaries sont fermés.