Le point de vue de Karine Moykens,
Présidente du Comité interfédéral Testing & Tracing,
Administrateur de Smals,
Secrétaire générale du département Welzijn, Volksgezondheid & Gezin (Vlaamse overheid)

Tout au long de la crise sanitaire, j’ai pu observer la grande expertise des collaborateurs de Smals, leur implication, leur faculté à évoluer très rapidement, leur flexibilité.

Quels aspects souhaitez-vous souligner en ce qui concerne le travail accompli au niveau interfédéral ?

« L’ICT était l’un des instruments indispensables pour soutenir la lutte contre la pandémie de Covid-19 au niveau interfédéral. Il fallait développer un système de testing et de tracing pour l’ensemble du pays. Travailler chacun de son côté à l’échelle régionale aurait été inefficace.

On dit souvent que la Belgique a une structure difficile qui complique la concertation. Pourtant, le Comité interfédéral a prouvé que nous sommes capables d’atteindre un consensus, de prendre des décisions ensemble. Nous avons réussi à concevoir des solutions informatiques qui ont été proposées à toute la Belgique et qui nous ont beaucoup aidés. »

Comment décrivez-vous la collaboration avec Smals ?

« Smals est notre partenaire ICT et joue un rôle très important. Selon les cas, soit elle développe elle-même les solutions informatiques, soit elle nous aide à trouver le partenaire pour le faire, comme Doclr, par exemple.

Tout au long de la crise sanitaire, j’ai pu observer la grande expertise des collaborateurs de Smals, leur implication, leur faculté à évoluer très rapidement, leur flexibilité. Chez Smals, les systèmes informatiques bénéficient d’un suivi 24h sur 24 et d’une forte réactivité en cas de problème.

Pour le Comité interfédéral, il est très pratique d’avoir un tel partenaire. Dans toute situation, nous pouvons dialoguer avec Smals, lui présenter les problèmes stratégiques à résoudre et réfléchir ensemble pour trouver les meilleures solutions opérationnelles.

Smals ne vise pas à gagner de l’argent. En tant qu’association sans but lucratif, son objectif est de proposer les meilleurs services au meilleur prix. »

Quelle est la particularité des projets de lutte anti-Covid ?

« Nous nous sommes beaucoup appuyés sur la réutilisation de ce qui avait déjà été développé. Inutile de réinventer l’eau chaude à chaque fois ! En pleine crise sanitaire, il est très important d’avancer le plus vite possible. La réutilisation nous a fait gagner du temps et économiser de l’argent.

Par exemple, le système développé pour la réservation des tests Covid a été réutilisé et adapté pour la réservation de la vaccination.

C’est l’avantage d’avoir un partenaire informatique qui vous suit pendant tout le trajet. »


1 2

Les commentaries sont fermés.