Témoignage

Vincent Gueben-Bulteau, Attaché au service Gestion des carrières Salariés, Service fédéral des pensions

J’ai une très bonne expérience de la collaboration avec Smals dans le cadre du suivi des malades de longue durée et du lancement d’un trajet de réintégration.
En tant que responsable, je trouve qu’il est difficile de contacter chez lui un collaborateur malade. Cela peut donner la fausse impression que l’on veut le contrôler ou exercer une pression.

Dans ce genre de situation, je préfère laisser à la personne l’initiative de prendre contact et je le lui dis clairement : « Si tu as besoin de parler, je suis à ta disposition. N’hésite pas à me contacter. »

Par conséquent, je trouve très utile que la responsable du détachement et la Wellbeing Officer de Smals jouent un rôle d’intermédiaires pendant l’absence de longue durée d’un collaborateur.

L’une de nos collaboratrices a commencé un trajet de réintégration en février 2021. Je ne peux que me réjouir de l’accompagnement dont nous avons bénéficié de la part de Smals et, en particulier, d’Odile van der Zee, responsable du détachement.

Lorsque le retour de notre collaboratrice a été annoncé, Odile a pris en charge de nombreuses démarches et m’a informé sur le déroulement du trajet. Nous avons eu des contacts réguliers. En concertation avec la collaboratrice, Odile et moi avons préparé ensemble le plan de réintégration avec la description de l’ancienne et de la nouvelle fonction.

Lors d’un tel trajet, il est important, selon moi, de ne pas tout centrer sur le collaborateur mais de prendre aussi en compte ses relations avec l’équipe. Comment était la dynamique de l’équipe avant l’absence, pendant l’absence et au retour du collaborateur ? En réfléchissant à ces différents aspects, on peut mieux préparer la réintégration et anticiper la nouvelle dynamique qui va pouvoir se développer. 


1 2 3 4

Les commentaries sont fermés.